Entretiens

Cécile Beau

2'37'', français, 2014

13'42", anglais, sous-titres français, 2016

Ant Farm

7'46'', anglais, 2007

Jordi Colomer

10'18'', français, 2014

Bloom Games - Jose Sanchez

5'45'', anglais, 2013

Julien Prévieux

4'32", français, 2014

Parcours thématiques

Mégastructures

« Il faut concevoir de nouvelles concentrations urbaines qui correspondent à nos besoins de déplacement rapide et d’échanges, de dynamisme et de mobilité ». Michel Ragon, Prospective et Futurologie, 1978.

« Il faut concevoir de nouvelles concentrations urbaines qui correspondent à nos besoins de déplacement rapide et d’échanges, de dynamisme et de mobilité ».
Michel Ragon, Prospective et Futurologie, 1978.

Devant l’urbanisation effrénée que connaît l’Europe de l’après-guerre, certains architectes conçoivent dès la fin des années 1950 de nouveaux schémas d’urbanisation intégrale, marqués par une reconfiguration fondamentale de l’espace architectural et urbain.Les « mégastructures » offrent un nouveau modèle d’urbanisme, tout à la fois mobile, relationnel, en phase avec les progrès technologiques et les nouveaux modes de vie du monde occidental.

La mégastructure est définie par une capacité d'extension et de modularité infinie et une liberté de planification à travers une ossature ouverte. Le recours à des formes systématiques, comme la grille ou la trame urbaine, vient servir une organisation de l'espace en quête de mobilité et d'un idéal égalitaire, revendications sociales caractéristiques d’une époque. L'espace urbain s'y donne comme un réseau d'agglomérations, de libre implantation des cellules d'habitat. L'architecture équivaut à une infrastructure, préfabriquée industriellement, dans laquelle viennent s'intégrer les « clusters », cellules spatiales en matière synthétique, pour les circulations et les habitations.

Ce concept est illustré par la figure emblématique de Yona Friedman. À partir de recherches sur les structures spatiales, il développe un système proliférant qui procède par interpénétration de strates ou de « nappes ». Ses Villes spatiales sont des villes suspendues sur pilotis, qui se répartissent sur plusieurs niveaux à partir d'une structure tridimensionnelle. L'habitant déplace librement son habitat à partir de la trame de cette grille. En 1956, Friedman expose pour la première fois ses théories au CIAM de Dubrovnik (Xe Congrès International d'Architecture Moderne) et fonde en 1958 le GEAM (Groupe d'Étude d'Architecture Mobile) qui propose une mobilité potentielle de l'habitat. Les propositions de Friedman seront très influentes sur le développement de l'architecture métaboliste au Japon des années 1960-1970 (Kurokawa). Cette quête de mobilité est aussi ce qui anime le groupe anglais Archigram, qui développera des projets phares, tel le Living-Pod, et influencera la scène radicale à venir, notamment les Autrichiens du groupe Haus-Rucker-Co. En 1965, Domenig et Huth proposent un projet pour la ville de Ragnitz en Autriche, qui remporte en 1969 le Grand Prix d'Urbanisme et d'Architecture de Cannes, s'affirmant (selon Reyner Banham) comme le projet le plus significatif de « mégastructure ». En France, les villes tridimensionnelles de Martin Pinchis ou les « villes-cratères » de Chanéac, dessinent une organisation équitable de l'espace, qui se retrouvera dans les compositions géométriques complexes de Jean Renaudie (ville nouvelle du Vaudreuil, 1967-68) ou de Renée Gailhoustet. En Allemagne, Schulze-Fielitz expérimente à la même époque un urbanisme spatial, et Giorgini poursuivra ces recherches aux États-Unis.

Toutes ces recherches partagent le rêve d’une Nouvelle Babylone – comme le suggère le projet manifeste de l’artiste Constant (New Babylon, 1954) – porteurs d’autres modes d’habiter, d’autres façons de penser ou d’organiser la vie sociale et politique.

Si les années 1960 multiplient les visions futurologiques de « villes spatiales », anticipant une société du réseau et de la communication totale, l’architecture radicale des années 1970 ironisera sur cette quête de croissance illimitée. Les « utopies négatives » d’Archizoom ou de Superstudio délivreront des visions inquiétantes d’une humanité soumise au pouvoir autoritaire de la grille, de l’image et des technologies.

À travers sa collection unique de maquettes, dessins et œuvres d’art, le FRAC offre une traversée exceptionnelle de cette histoire de la « mégastructure ». Plusieurs dizaines de projets majeurs, par leur dimension esthétique et critique, retracent les moments clés du débat théorique et délivrent des « visions » renouant avec le pouvoir universel de l’utopie.

21 œuvres pour la COP21

21 œuvres de la collection du Frac Centre-Val de Loire pour relever le défi du changement climatique

Au cœur du développement durable, à la croisée de l’environnement, de l'économie et du social, réside le besoin essentiel d'innover, faire de la « création permanente » un socle. Sans cette volonté, toute action face aux changements climatiques serait vaine.

La collection du Frac Centre-val de Loire garde la mémoire de cinquante années d’architectures innovantes et expérimentales, traversées par une préoccupation commune : le vivre ensemble.

Les architectures de la collection du Frac Centre–Val de Loire sont autant d’alternatives face à un futur de plus en plus incertain : du Desert Cloud (1972) de Graham Stevens, pour la reconquête des étendues désertiques, au META-Follies Pavilion (2012) d'ecoLogicStudio, une posture extrême entre écologie radicale et activisme matériel en passant par la Paper Log House (1995) de Shigeru Ban, réponse à l’urgence de la catastrophe.

Les publications - Ouvrages thématiques

Marcher dans le rêve d'un autre

Catalogue de la première Biennale d'architecture d'Orléans.
Regards croisés de 45 architectes contemporains sur les manières de construire un monde commun, précédé d'un corpus de textes consacrés aux trois figures tutélaires de cette première biennale, Guy Rottier, Demas Nwoko et Patrick Bouchain. La troisième partie du catalogue présente une cartographie de la recherche en architecture.

470 pages, édition bilingue (français / anglais)
2017
Éditions Les presses du réel

Coffret Collection du Frac Centre

Ce coffret édité en tirage limité réunit les deux catalogues de la collection du Frac Centre (Architectures expérimentales 1950-2012 et Art & Architecture) et propose une traversée exceptionnelle - à la fois historique et critique - des rapports entre art et architecture dans la création des années 1950 à nos jours.
Objet collector, il contient également un DVD du film Les Visionnaires, une autre histoire de l'architecture (2013), documentaire de Julien Donada réalisé en collaboration avec le Frac Centre autour des utopies architecturales des années 1960-1970.

édition française
2013
éditions HYX

La ville au loin

L'ouvrage paru à l'occasion de l'exposition "La ville au loin" présentée en 2015, restitue cette dernière, pensée comme un récit en quatre actes dans des géographies et des temporalités plurielles : à Rouen, Montpellier, Marseille et Orléans.
Une œuvre dans chacune des collections des 22 autres Frac avait été sélectionnée, dialoguant avec la collection du Frac Centre-Val de Loire et les œuvres d’artistes invités.
Il y est question de discuter de nos régimes de distance, de nos régimes de vision. « La ville s’éloigne », nous dit Jean-Luc Nancy, « elle s’est éloignée désormais à une distance qui tendanciellement couvre le territoire entier ».

100 pages

Les publications - Monographies

eILe Pr_FAIRE la FICTION

Ce livre est une cartographie psychologique qui revient sur l'exposition eILe Pr_FAIRE la FICTION (flash-back 1993-2050) présentée au Frac Centre-Val de Loire en 2016-2017.

Il a été déclenché en 2017 par une lettre ouverte d'une invitation initiée par le New York Met, comme une manière pour cette institution d'aquérir une collection internationale de catalogues et d'éditions de travaux d'artistes, architectes, etc.

232 pages, édition anglophone

Les Turbulences - Frac Centre

Architectes Jakob + MacFarlane

Cet ouvrage retrace la genèse d'une architecture inédite, décryptant la conception du projet et sa modélisation numérique ; les phases de chantier, de l'usine à l'assemblage sur site ; l'enjeu contextuel du bâtiment et l'intervention lumière d'Electronic Shadow.

120 pages, bilingue (Fr/En)
2013
éditions HYX

Flight Assembled Architecture - Gramazio & Kohler and Raffaello d'Andrea

Gramazio & Kohler et Raffaello D'Andrea ont présenté, en 2011 au FRAC Centre, un projet pionnier : Flight Assembled Architecture, première installation architecturale entièrement assemblée par des robots volants.
L'ouvrage retrace l'histoire de ce projet inédit en matière de robotique qui révèle une nouvelle manière de penser et de matérialiser l'architecture.

176 pages, bilingue (Fr/En)
2013
éditions HYX

Livrets d'exposition

Biennale d'Architecture Orléans

Livret d'exposition édité à l'occasion de la première édition de la biennale d'Architecture d'Orléans, du 13/10/2017 au 01/04/2018

160 pages

eILe Pr_FAIRE la FICTION

Livret de l'exposition eILe Pr_FAIRE la FICTION, du 10 novembre 2016 au 26 février 2017

40 pages